Ce n’est pas un secret, l’achat d’une maison neuve est le désir d’une grande majorité de Français. Mais, passer du rêve à la réalité ne s’improvise pas! De l’obtention de ton crédit immobilier à la remise des clés, il est impératif de mener à bien certaines étapes. Définir le budget de ton projet en fait partie. Il est vrai que ce n’est pas la phase la plus simple, mais c’est sans doute la plus importante!

Plusieurs facteurs peuvent motiver le besoin de propriété. Certains font construire des logements neufs pour les mettre à louer. Effectivement, c’est un bon moyen de profiter des avantages fiscaux de la loi Pinel, de compléter ses revenus ou de préparer sa retraite. Dans ce cas, s’orienter vers une vente en état futur d’achèvement est une option intéressante, car elle limite les démarches à effectuer pour acquérir son bien. D’autres cherchent plutôt un p’tit coin de paradis pour s’installer, pour fonder une famille ou pour se créer un petit nid douillet dont ils ont la propriété. Personnaliser sa maison et l’adapter à son style de vie devient donc l’objectif principal.

Cependant, quel que soit ton objectif, de nombreux frais annexes peuvent augmenter le prix d’un bien immobilier et représenter une somme importante. Les oublier serait désastreux pour ton projet. Je te propose donc de faire un tour d’horizon des principaux frais à anticiper pour ne pas te faire surprendre par ta banque ou par l’administration fiscale.

 

 

Concevoir sa maison, choisir son professionnel, adapter son projet aux dernières règlementations, maîtriser les démarches administratives...

 

Les frais à prévoir avant le début des travaux

Les frais liés à ta parcelle

Ce n’est pas un secret, lorsque tu achètes un terrain, ce dernier est soumis à des frais de notaires qui représentent entre 7% et 8% de la valeur du bien. Oui, c’est énorme! Les droits de mutation et la taxe de publicité foncière constituent la majeure partie de ces frais. Donc pour défendre un peu nos chers amis notaires, le trésor public peut récupérer jusqu’à 4/5e des sommes que tu leur verses.

De plus, si la parcelle que tu achètes est hors lotissement, tu dois la faire borner et viabiliser. Le prix d’un bornage avoisine les 1500 € et pour la viabilisation, tu dois compter en moyenne 15% du prix de ton lopin de terre. Autant te dire que ce n’est pas négligeable!

Pour t’assurer de la qualité du sous-sol, tu peux réaliser une étude géotechnique. Cette étude G12 te permet de vérifier la stabilité et l’homogénéité du terrain et ainsi dimensionner tes fondations. Mais comme tout, elle a un coût, entre 1500 et 3000€ selon le prestataire.

Enfin, dans le cas où tu passes par un agent immobilier, sa commission peut atteindre 7% du prix de vente du bien.

 Les frais liés à ton prêt

Il est rare de pouvoir financer son bien à 100%. Même avec un apport conséquent, passer par un organisme bancaire est souvent incontournable. Les frais y afférents également. Que tu veuilles acheter un logement neuf ou un logement ancien, il te faut payer certaines dépenses spécifiques. À titre d’exemple, tu seras redevable des frais de dossier, des frais d’assurance décès-invalidité et des frais de garanties.

L’acquisition d’un logement en VEFA (sur plan) peut aussi entraîner certaines charges. De nombreux organismes prévoient le versement d’intérêts entre le moment du déblocage des fonds et celui où tu commences à rembourser le prêt.

Tu peux aussi opter pour un courtier qui négociera les meilleures conditions pour toi auprès des banques. Même s’il te fait économiser quelques milliers d’euros sur ton crédit, certains prennent une commission souvent comprise entre 1000 et 1500 €.

Les frais à prévoir en cours de chantier

La taxe d’aménagement

La taxe d’aménagement est sûrement la taxe la plus connue quand on fait construire. Eh oui! En accédant à la propriété, tu vas découvrir de nouveaux impôts! Anciennement appelée la Taxe Locale d’Équipement (TLE), la Taxe d’Aménagement (TA) s’applique depuis le 1er mars 2012 à toutes les opérations de construction. Tu peux simuler une estimation grâce aux nombreuses calculettes disponibles sur le web.

Le règlement de cette taxe s’effectue en 2 fois:

  • La première échéance après la délivrance de votre permis de construire
  • La deuxième échéance, un an après, soit 24 mois après la délivrance de votre permis de construire

L’assainissement

Une autre source de frais que tu ne dois pas négliger concerne l’évacuation des eaux usées. Si ton lieu de résidence est doté du tout-à-l’égout, tu es redevable de la Participation pour le financement de l’Assainissement Collectif (PAC). Cette dernière représente au maximum 80% du coût de l’installation. Si le raccordement au tout-à-l’égout est impossible, alors tu dois installer un dispositif d’assainissement autonome pour un montant minimum de 10000€. Autant dire que la facture est salée.

En plus, si ta construction est inférieure au Seuil Minimal de Densité (SMD) mis en place par la ville, tu es dans l’obligation d’effectuer un Versement pour « Sous-Densité » (VSD) en faveur de ta commune. Pourquoi dois-tu encore payer? Pour permettre une utilisation plus économe de l’espace et pour lutter contre l’étalement urbain. Le montant que tu dois régler ne peut pas excéder le quart de la valeur vénale de la parcelle.

L’assurance dommages ouvrage

Ton statut de maître d’ouvrage t’oblige à souscrire à une assurance dommage ouvrage. Elle te protège contre tous désordres compromettant la solidité de  ton ouvrage ou qui le rendent impropre à son usage. De grosses fissures sur les murs porteurs ou des infiltrations d’eau peuvent en être l’illustration par exemple. Son coût oscille entre 2 et 3% du montant du chantier.

Les frais à prévoir après l’emménagement

Ça y est! Tu es enfin chez toi après parfois plus d’un an d’attente. Le déménagement s’est bien déroulé et maintenant, tu ne souhaites qu’une chose, profiter de ton nouveau canapé.

Pourtant cette nouvelle vie qui débute va de pair avec une nouvelle fiscalité. Rien d’inconnu, rassure-toi, mais un petit rappel ne fait pas de mal. Les principaux impôts dont tu devras t’acquitter sont la taxe foncière, la taxe d’habitation et la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.

Pour finir ce billet, je te parlerai de l’aménagement extérieur. C’est un peu la cerise sur le gâteau. On a tendance à l’oublier et il fait rarement partie du plan de financement. Cependant, si tu as un animal de compagnie, tu peux être amené à mettre en place une clôture rapidement ou à installer un portail. Reste vigilant, car ces frais annexes représentent quelques fois 6 à 8 % de la valeur de ta maison.

Fermer le menu