Une maison neuve qui fissure est la hantise de tout propriétaire. Est-ce que ces fissures sont structurelles? Est-ce que la garantie décennale de mon constructeur prend en charge ces non-conformités? C’est le genre de questions que l’on n’aime pas se poser. Particulièrement lorsque l’on est prêt à emménager dans son logement après plus d’un an de chantier. Malheureusement, ce phénomène n’est pas réservé qu’à une maison ancienne, même une maison récente peut présenter des fissures.

Il est vrai que faire construire sa maison comporte des avantages et des inconvénients. Mais que ce soit sur ton isolation thermique extérieure ou sur tes murs porteurs, des façades dégradées ne sont pas tolérables. Si tu es passé par un constructeur, tu bénéficies de l’ensemble des assurances qui te couvrent depuis que tu as signé ton contrat de construction. C’est la garantie de t’établir dans une maison saine et durable.

 

 

Concevoir sa maison, choisir son professionnel, adapter son projet aux dernières règlementations, maîtriser les démarches administratives...

 

D’où proviennent les fissures de ton logement neuf?

Une maison nouvellement sortie de terre ne devrait jamais présenter de fissures, je te l’accorde. Mais dans la réalité, ce cas de figure est fréquent. La cause de ces désordres est multiple.

La qualité du sol est, bien souvent, la principale raison à l’apparition de lézardes sur tes murs. Des sols argileux gorgés d’eaux pluviales vont gonfler et favoriser le développement de ce phénomène. Une maison construite sur un sol meuble, sur du remblai par exemple, va également se dégrader prématurément. En effet, le sol étant instable et hétérogène, il va subir au fil du temps un tassement différentiel. Les dispositifs de fondations à mettre en oeuvre sur ce genre de sous sol sont à la charge du constructeur. En tant que professionnel qualifié, il doit réaliser avant travaux une étude de sol. Il est donc au courant de la qualité de ton terrain et sa responsabilité est mise en cause.

Tu n’as pas choisi le bon partenaire! Les malfaçons sont une autre cause probable à l’apparition de fissure. Une conception de maison mal étudiée, des fondations sous-dimensionnées, la mise en oeuvre de matériaux de qualité médiocre… C’est autant de raisons pour que tes façades se dégradent rapidement. Quoi qu’il en soit, pour accuser ton constructeur, il faut qu’un expert établisse un lien entre les désordres constatés et une non-conformité technique avérée.

Maisons neuves: que faire en cas de fissures?

Pour ma part, je distingue deux cas de figure si tu constates ce genre de vices cachés.

Si tu n’as pas encore les clefs de chez toi, tu peux émettre des réserves lors de la réception des travaux. En gros, tu signales sur le procès-verbal toutes les fissures constatées. Le constructeur n’a pas son mot à dire et il a un an pour réparer les désordres s’ils sont réels. Dans le cas de grosses fissures, il n’y a pas de doute, les réserves sont justifiées. N’oublie pas que tu peux te faire assister par un expert bâtiment lors de cette remise des clefs.

Après signature de la réception du chantier, tu es juridiquement dans ta maison et commencent à courir une panoplie de garanties:  la garantie de parfait achèvement, l’ assurance décennale et l’assurance dommages ouvrage.

La durée de la garantie de parfait achèvement est d’un an à compter de la réception de ta maison. Elle couvre tous les désordres apparents signalés sur le procès-verbal ainsi que tous les défauts constatés dans l’année et notifiés par voie écrite à l’entreprise.

Un an, c’est un peu court pour déceler certaines malfaçons qui apparaissent avec le temps (tassements différentiels par exemple). C’est là qu’intervient la décennale. Elle concerne les dommages qui compromettent la solidité de la maison ou qui la rendent impropre à sa destination pendant 10 ans. La fissuration des porteurs entre complètement dans ce cadre là!

Enfin, la dommage ouvrage te permet de réparer rapidement, en dehors de toute recherche de responsabilité.

Dans la situation où des fissures apparaissent suite à une catastrophe naturelle comme une sécheresse ou une inondation, c’est-à-dire que l’entreprise n’est aucunement responsable du sinistre, il faudra t’adresser à ton assurance habitation.

Fermer le menu