Avec l’augmentation de l’énergie primaire, on parle de plus en plus de la écologique, d’énergies renouvelables et de ponts thermiques. La réglementation thermique impose de prendre des mesures pour réduire la consommation énergétique de notre maison individuelle. Tu as déjà entendu parler de la maison bioclimatique?

 

 

Concevoir sa maison, choisir son professionnel, adapter son projet aux dernières règlementations, maîtriser les démarches administratives...

 

Un petit peu d’histoire

La conception de maisons bioclimatiques ne date pas d’hier. Les premières constructions étaient conçues  de manière à se servir des éléments extérieurs pour minimiser l’apport d’énergies supplémentaires. Mais la guerre est passée par là… Il a fallu reconstruire rapidement. De plus, le prix du gaz et de l’électricité était beaucoup plus faible que maintenant. Alors, pourquoi composer avec les éléments extérieurs ?

Aujourd’hui la donne a changé. Les prix explosent et notre planète ne supporte plus notre façon de vivre. Il faut donc revenir aux bases et profiter à nouveau des richesses que nous tend la nature.

Une construction bioclimatique c’est avant tout se servir de l’énergie solaire

Le but de ce mode de construction est de se servir du soleil pour réduire ta facture énergétique. Pour simplifier le phénomène, ta maison se charge en chaleur la journée, puis la stocke, pour enfin la restituer la nuit lorsque les températures extérieures sont plus basses.

Donc ça c’est pour le côté thermique…

Les rayons du soleil servent également d’éclairage naturel dans ta maison individuelle. Tu as certainement déjà entendu parler d’orientation de maison. En effet, on te conseillera toujours d’orienter ta maison vers le sud. En fait, avoir le maximum de surface vitrée dans cette direction. De cette manière, tu maximises le volume de lumière qui rentre sans avoir une entrée directe. Ça ne serait évidemment pas le cas si tes baies vitrées étaient orientées à l’ouest où le soleil se couche ou à l’est où il se lève. De cette manière, tu aurais de la lumière, mais ta maison serait un four le matin et un frigo le soir ou inversement selon son orientation.

Pour éviter que le soleil tape directement à travers les surfaces vitrées, tu peux installer devant chacune d’entre elles une avancée, une pergola ou un brise-soleil. On parle alors de casquette bioclimatique.

La géométrie d’une construction bioclimatique

Pour réduire l’énergie pour chauffer ta maison (l’effort nécessaire pour avoir une température confortable) ta maison devra être la plus compacte possible. On parle d’inertie thermique. C’est en gros la puissance nécessaire pour te chauffer confortablement. Une maison de 100 m2 de plain pied aura besoin de plus d’énergie qu’une maison à étage avec 50m2 par niveau. Pour simplifier, il faut réduire un maximum ton emprise au sol et éviter les formes complexes qui multiplieraient les zones difficiles à atteindre. C’est pour ces raisons que la maison cubique est particulièrement adaptée pour une construction bioclimatique.

Comment se régule une construction bioclimatique

On joue sur la masse et la densité des matériaux pour pouvoir réguler ce type de construction. Les murs porteurs seront plus larges, la dalle béton plus épaisse. Ceci permettra de stocker les calories de chaleur dans ces masses afin de pouvoir les restituer au bon moment. Grâce à ce principe, la température de ta maison variera entre 18 et 22°c. Température confortable qui évitera donc d’utiliser une grosse énergie supplémentaire pour te chauffer ou climatiser l’intérieur… C’est magique!

Une maison bioclimatique demandera aussi d’être parfaitement isolée afin que le procédé fonctionne. Une bonne isolation thermique permettra de conserver la chaleur ou la fraîcheur à l’intérieur et surtout éviter des déperditions thermiques avec l’extérieur. S’isoler par l’extérieur est une très bonne solution pour maximiser la performance de ce type de construction.

Combien coûte une maison bioclimatique

La variation de prix avec une maison normale est essentiellement liée à la structure de la maison. Comme l’épaisseur des matériaux augmente, le coût augmente également. Compter environ 200€/m2 de plus-value. Mais le calcul doit se faire sur la durée. Car les économies peuvent être considérables. Certaines maisons arrivent à se chauffer pour moins de 100€ pour une année complète. Donc le calcul doit être global. De plus, si l’on se projette un plus, il y a fort à parier que les énergies primaires vont continuer à augmenter. Le choix de faire ce genre de maison écologique est aussi un pari sur l’avenir… Alors pourquoi ne pas allez encore plus loin qu’une simple maison bbc?

Fermer le menu