Nous avons fait un grand pas en écologie en réglementant la maison basse consommation depuis la rt2012. Réduction des ponts thermiques et utilisation des énergies renouvelables sont des exemples possibles pour réduire ses factures. Mais certains d’entre nous veulent aller encore plus loin et s’orientent vers des maisons passives.

 

 

Concevoir sa maison, choisir son professionnel, adapter son projet aux dernières règlementations, maîtriser les démarches administratives...

 

Comment reconnaître une maison passive?

La réduction de la consommation énergétique ne doit pas être faite au détriment du confort thermique.Un plan de maison passive doit prendre en compte 4 grands piliers: Apports naturels, Isolation, Ventilation, Étanchéité. La conception d’une maison passive ne doit pas être faite de manière aléatoire. Si tu souhaites obtenir une maison performante, l’ensemble de ces piliers doit être bien pensé. La conception de ce type d’habitation est certainement la plus délicate à mettre en oeuvre. Mais si tu souhaites aller encore plus loin dans l’optimisation énergétique, la maison passive est peut-être la solution. Et je t’assure que tu feras chuter ta dépense énergétique.

Il y a 4 piliers fondamentaux à mettre en oeuvre afin d’obtenir une maison passive.

Apports d’énergies gratuites

Quand on souhaite se diriger vers une maison passive, il faut avant tout concevoir une maison bioclimatique. La disposition des pièces d’une maison écologique est fondamentale. Il faut tirer profit au maximum de l’énergie solaire.

On peut compter deux types d’apports d’énergies gratuites:

  • solaires passifs
  • internes

Les apports solaires passifs

Dans ce cas, le principe est de favoriser l’énergie provenant du soleil. Le rayonnement du soleil te permettra de chauffer ta maison ainsi que de l’éclairer en journée de manière naturelle. Te servir du soleil te permettra de réduire ta consommation.

Les apports internes

Ces apports sont peut-être les plus difficiles à quantifier. Ils proviennent de l’occupation de la maison. Les habitants, les appareils électriques ou l’éclairage dégagent une quantité de chaleur. Une maison passive se sert de cette chaleur pour faire monter de quelques degrés la température des pièces. Même si elle est difficilement palpable, cette source d’énergie ne doit pas être négligée.

L’isolation

La principale ennemie des maisons passives est la déperdition thermique au niveau des parties donnant sur l’extérieur. Les murs, planchers et toiture sont les points faibles d’une construction autonome. Une bonne isolation est donc inévitable pour éviter les fuites thermiques au niveau des parois extérieures.

C’est pour cette raison qu’il n’est pas rare de retrouver des épaisseurs d’isolant pouvant atteindre 30cm. En plus de nous protéger de l’extérieur, cette isolation permettra que la température des parois n’ait pas une différence de température de plus de 3°c avec la température ambiante. Ce phénomène renforcera le sentiment de confort des habitants.

Une fois les parois bien isolées, il faut travailler sur les baies vitrées qui par leurs plus faibles épaisseurs seront directement exposées aux déperditions. Il te faudra être vigilant pour choisir leurs orientations. Elles permettront de garantir un bon apport solaire. Il faut se détacher de la maison traditionnelle en concevant une maison capable de se servir de son environnement. De plus, le choix des vitrages et de leurs châssis est déterminant. Tu pourras avoir l’isolation thermique la plus performante du monde, si tes fenêtres ne sont pas complètement étanches, tous tes efforts seront vains. L’emploi du triple vitrage avec châssis isolé ainsi qu’un coefficient Uw (caractéristique de la performance thermique d’une baie vitrée) le plus faible possible sont préconisés pour une maison passive.

La ventilation

Elle va de pair avec l’isolation. La ventilation de l’air de l’habitat va permettre d’assainir l’air en le renouvelant. Je ne parle pas uniquement des maisons passives, l’ensemble des habitations doivent avoir un système de ventilation performant. Il va ainsi permettre d’extraire l’air nocif issu des émanations de cuisson ou des fumées du tabac, mais également chasser l’humidité accumulée dans l’air ambiant. Le renouvellement de l’air permettra un plus grand confort au quotidien et préservera la santé des occupants.

Concernant les maisons passives, un bon système de VMC (ventilation mécanique contrôlée)permettra de réguler la température le soir en extrayant l’air chaud pour faire rentrer de l’air froid et donc faire descendre la température. Il existe de nombreux procédés comme le puits canadien. C’est un conduit enterré qui va permettre l’échange de flux entre l’extérieur et l’intérieur.

L’étanchéité

Sans une étanchéité irréprochable de ta maison, ni la ventilation ni l’isolation ne pourront jouer pleinement leur rôle. Le but est de ne laisser aucune fuite d’air vers l’extérieur. Car une fuite d’air signifie une perte de chaleur potentielle. Ce qui entraînera donc une dépense d’énergie supplémentaire pour compenser la perte. On est donc plus dans la philosophie de la maison passive.

L’étanchéité d’une maison est mesurable. En plaçant des ventilateurs de manière hermétique sur une ouverture, on vient créer une dépression entre l’intérieur et l’extérieur. IL faut ensuite mesurer le débit d’air obtenu. Le coefficient calculé donnera une valeur d’étanchéité de la maison. Plus ce coefficient est faible, plus la maison est étanche.

Fermer le menu