TOUT SAVOIR

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Matériau traditionnel de couverture des toits très présent en zone de montagne et dans les régions forestières, le tavaillon a longtemps été abandonné au profit de la tuile, l’ardoise ou la tôle. Bois fiable et écologique, le tavaillon connait aujourd’hui un véritable renouveau grâce à quelques professionnels passionnés.

Appelé aussi « bardeau » ou « tavillon », le tavaillon est une fine planchette de bois fendu. Fendu et non scié, c’est justement dans cette subtilité que réside le secret de la technique. La coupe fendue respecte le sens du fil du bois et le rend ainsi 100% étanche à l’eau. Le fait de fendre le bois permet également de conserver les couches superficielles des cellules du bois, ce qui garantit une bien meilleure durabilité.

FONCTIONNEMENT ET DOMAINE D'APPLICATION

Les tavaillons servent à recouvrir la charpente au même titre que des ardoises ou des tuiles. Ils peuvent aussi être utilisés comme bardage sur la façade d’une maison.

Comme pour tout autre type de toiture, la pose d’une sous-couverture est nécessaire avant la pose des tavaillons. Cette sous-couverture empêche toute infiltration d’eau, en cas de neige poudreuse ou brouillard pénétrant, par exemple.
Les tavaillons doivent toujours être posés avec le fil du bois à la verticale ou parallèle au sens de la pente. Les joints verticaux doivent être décalés et non alignés sur trois rangs successifs. On fixe les tavaillons par deux pointes si la largeur est inférieure à 200 mm, sinon par trois pointes.
Aucune finition n’est nécessaire.

Avec le temps, la toiture prend une teinte gris-argenté, sans altération de ses propriétés de durabilité. Les tavaillons sont traités contre les termites. Leur seul inconvénient est, qu’en milieu fortement humide, de la mousse peut se développer en surface, n’altérant en rien leurs propriétés. Un simple traitement permet d’éliminer ces attaques naturelles.

Selon l’essence utilisée, les tuiles de bois ont une durée de vie variant de 30 à …120 ans ! Pour obtenir une couverture centenaire, il faut sélectionner des essences naturellement durables, purgées d’aubier et adaptées au milieu.
Les tavaillons en bois massif sont aujourd’hui fabriquées semi-industriellement. Ils existent dans de nombreuses essences, à choisir selon des critères esthétiques ou selon les caractéristiques architecturales régionales : le mélèze dans les Alpes du Sud, l’épicéa dans les Alpes du Nord, le pin douglas dans les Hautes Alpes et en Savoie, le châtaignier et le chêne dans l’Ouest et le Centre, l’acacia et le hêtre dans les Pyrénées, le pin Laricio en Corse et le cèdre rouge dans toutes les régions.

LOCALISATION

CONTRAINTES GÉOGRAPHIQUES

Les essences à utiliser selon les régions :

  • Le mélèze dans les Alpes du Sud,
  • L’épicéa dans les Alpes du Nord,
  • Le douglas, dans les Hautes Alpes et en Savoie,
  • Le châtaignier et le chêne dans l’Ouest et le Centre,
  • L’acacia (robinier) et le hêtre dans les Pyrénées,
  • Le pin Laricio en Corse,
  • Le cèdre rouge dans toutes les régions.

Les tavaillons, en fonction de leur localisation, peuvent être de différentes classes de risques d’attaques biologiques 2, 3 ou 4.
Le bois utilisé peut être éco-certifié selon le référentiel PEFC ou FSC. Ces certifications garantissent que le bois est issu de forêts européennes gérées durablement.

PRIX

LE COÛT

Les tavaillons taillés à la main coûtent cher.
Toutefois, certains fabricants scient le tavaillon mécaniquement et, avec du soin, ils obtiennent des tavaillons de bonne qualité à des prix tout à fait comparables à celui des tuiles d’argile, soit environ 30 € / m2.
Si le tavaillon n’est pas standardisé, il faut compter environ 50 €/m².

AVANTAGES

TOUS LES AVANTAGES

  • Le tavaillon est durable, renouvelable, compostable et fixe le dioxyde de carbone.
  • Il est léger et facile à transporter.
  • Il est étanche mais respirant, solide et isolant.
  • Il est insensible au gel, à la grêle, et à la pluie.
  • Le recours au bois favorise l’économie forestière (maintien des savoir-faire traditionnels et recours à des emplois locaux) car la filière bois est présente sur l’ensemble du territoire.
  • Il s’agit d’un matériau sain qui ne nécessite ni traitement ni procédé industriel et qui ne produit aucune émanation.
INCONVÉNIENTS

TOUS LES INCONVÉNIENTS

  • Le coût d’achat et de pose est relativement important.
  • La couleur des tavaillons passe avec le temps.
  • La pente du toit doit être au minimum de 35° pour qu’il puisse être recouvert de tavaillons.