TOUT SAVOIR

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Connue depuis l’Antiquité, la tuile de terre cuite en argile est aujourd’hui la tuile la plus utilisée en France. Elle possède de nombreuses qualités.

Sa facilité de moulage autorise des formes qui vont de la tuile la plus simple (la tuile romaine) à la plus complexe (la tuile mécanique), dont les moulures permettent une étanchéité et une solidarité irréprochables.

FONCTIONNEMENT ET DOMAINE D'APPLICATION

Avec ses singularités régionales, la tuile en terre cuite a su s’imposer et résister au temps. Avant de commencer à couvrir ou rénover sa toiture, il faut penser à se renseigner en mairie pour savoir quel type de tuile en terre cuite est la plus utilisée et la plus adaptée à l’architecture locale de la région.

Il existe, en effet, différentes formes de tuiles en terre cuite :

  • La tuile canal : Appelée ainsi en référence à sa forme de gouttière, on la trouve essentiellement dans les régions ensoleillées du sud de la France mais aussi en Vendée. Adaptée aux toits peu pentus, la tuile canal offre elle aussi une grande déclinaison de couleurs. Sa pose est très facile et son côté esthétique est l’un de ses principaux atouts.
  • La tuile plate : On la trouve principalement dans le Nord et dans le bassin parisien. La tuile plate est recommandée pour des pentes de toit supérieures à 35° ainsi que des toits complexes (tourelles, ogives, etc.). La tuile plate se décline en plusieurs couleurs et formes différentes, offrant ainsi un large choix. Outre une étanchéité parfaite, elle est d’une très grande résistance au vent et sa durée de vie est estimée à plusieurs dizaines d’années.
  • La tuile mécanique ou tuile à emboitement : Ce type de brique se pose facilement grâce à un système de glissement et d’emboîtement simple. On la retrouve principalement dans le Nord, la Picardie ou la Normandie. Elle résiste particulièrement bien au vent. Ce système d’emboîtement lui confère une très bonne étanchéité. Cela renforce également la stabilité et donc la longévité de la toiture.

Dans tous les cas, la tuile en terre cuite est une solution qui répond aux exigences d’une couverture de toiture : isolation, étanchéité et résistance au vent.

LOCALISATION

CONTRAINTES GÉOGRAPHIQUES

Il est recommandé de se fournir à la tuilerie artisanale locale pour améliorer le bilan écologique des produits achetés et favoriser l’emploi local.

Les tuiles de grandes marques sont certes disponibles au point de vente de matériaux le plus proche, mais elles auront quand même fait des dizaines de kilomètres depuis leur usine de production. De plus, les grandes sociétés emploient des combustibles fossiles quand les tuileries artisanales utilisent encore le bois pour la cuisson.

PRIX

LE COÛT

  • Par rapport aux autres modèles, le prix de la tuile plate est la plus onéreuse au m² : Environ 40 € / m² (hors pose)
  • Le prix de la tuile canal représente le meilleur rapport qualité/prix : Environ 30 € / m² (hors pose)
  • Le prix de la tuile mécanique reste la plus abordable au m² : Entre 10 € et 30 € / m² (hors pose)
AVANTAGES

TOUS LES AVANTAGES

  • L’argile, avec laquelle la tuile est fabriquée, est 100% naturelle.
  • La pose des tuiles est très facile par rapport à d’autres types de tuiles.
  • Les tuiles en terre cuite offrent une très large gamme de coloris et d’aspects grâce à divers procédés de cuisson ou de vernissage.
  • Les tuiles d’argile résistent au temps et aux intempéries durant des décennies, voire des siècles.
  • Elles sont insensibles au gel, aux pluies acides et à toutes les agressions chimiques.
  • Elles garantissent généralement l’étanchéité du toit, à condition toutefois de ne pas laisser les mousses s’y développer car celles-ci gênent le ruissellement et peuvent occasionner des flaques.
  • Leur entretien n’est pas contraignant.
INCONVÉNIENTS

TOUS LES INCONVÉNIENTS

  • La tuile en argile est relativement lourde : au moins 2,5 kg par tuile.
  • Un nombre conséquent de tuile est nécessaire pour recouvrir le toit en entier : minimum 10 tuiles au m².
  • Elles sont fragiles à la grêle et ont une grande conductivité thermique qui réclame donc la pose d’une isolation.