Par Maude Tilliez, le

L’extension bois vous fait rêver ? Comme des milliers de Français, vous avez envie d’agrandir votre maison pour vous sentir mieux chez vous. Entre rêve et réalité, certaines personnes commettent des erreurs qui ont parfois des conséquences importantes. Dans cet article, on vous donne quelques pistes pour éviter de foncer tête baissée dans votre projet d’extension de maison en bois.

Erreur n°1 : Se lancer dans un agrandissement de maison en bois sans vérifier la législation

Vous vous dîtes peut-être que je dis n’importe quoi et que PERSONNE ne fait cette erreur. Et pourtant, si ! La législation peut parfois être floue. Quand on tape sur Google la requête suivante : “Extension maison permis de construire”, les réponses sont formelles : “Il est possible de réaliser une extension de moins de 40 m² sans permis de construire”.

Chouette ! Je passe à l’action, je file au magasin de bricolage et je commence à monter les murs dès cet après-midi.

Bien entendu, quand on lit les pavés de texte un peu plus bas, on comprend que ce n’est pas si simple. Il y a différents cas de figure en fonction de la réglementation et du Plan Local d’Urbanisme en vigueur près de chez vous : PLU, POS, RNU, zones à urbaniser, zones naturelles, zones agricoles, secteurs sauvegardés, zones historiques…et les autres. On vous parle aussi de SHON et de SHOB, le tout avec un lien vers un décret. Tout ça, ça fait sérieux, mais ça reste flou. Dans certains cas, un permis de construire est exigé, même pour une extension de 20m².

Sérieusement, vous vous êtes bien renseigné sur la législation ? On vous en parle ici, mais vos meilleurs interlocuteurs restent un architecte ou votre mairie.

Erreur n°2 : Oublier de faire une étude de sols et de faisabilité

Cette erreur, je vous l’accorde, est beaucoup plus courante. Et même trop !

Je n’ai jamais vu un entrepreneur arriver sur un chantier pour faire un carottage et évaluer si le sol est apte à recevoir une extension. D’ailleurs, ce n’est même pas une obligation légale…pour l’instant. Et pourtant, les conséquences d’un affaissement de terrain sur la structure d’une construction sont réelles.

La législation est en train de changer. Fin 2018, la loi ELAN (Evolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) est parue et modifie les dispositions légales des études de sol. Dès janvier 2020, dans certaines zones à risques, le vendeur du terrain devra fournir un certificat d’étude des sols. Il faut dire que les constructions sur des terrains non appropriés, avec de graves conséquences, ont représenté 9 milliards d’indemnisation depuis 1990.

Alors bon, vous pouvez très bien vous passer d’une telle étude. Mais si vous vivez dans une région à la terre argileuse et touchée régulièrement par la sécheresse, c’est un peu au p’tit bonheur la chance, non ?

En ce qui concerne l’étude de faisabilité, elle consiste à vérifier un ensemble d’aspects financiers, juridiques, mais également de trouver des solutions techniques. Généralement, c’est un architecte qui s’en occupe. C’est la garantie d’une extension bois bien pensée AVANT le début des travaux. Vous évitez les mauvaises surprises financières et techniques.

Vous en pensez quoi ? Vous souhaitez demander un devis gratuit et sans engagement à un professionnel de notre réseau ? C’est par là.

agrandir votre maison avec une extension bois

Erreur n°3 : Vouloir à tout prix faire des économies

La 3ème erreur, elle aussi très répandue, est la volonté de faire des économies…toujours plus d’économies.

Prendre un architecte pour la conception de votre projet d’extension bois, c’est sûrement hors de prix, alors vous préférez vous en passer (n’hésitez pas à consulter cet article pour en savoir plus sur les VRAIS tarifs de la profession, pas ceux que vous supposez).

Des artisans, ça coûte cher. Au minimum, c’est 35 euros de l’heure (et encore, c’est un prix d’ami car votre entrepreneur a une bonne partie de son chiffre d’affaires qui part directement dans les caisses de l’Etat). Alors, naturellement, vous vous dites que vous allez faire la grande majorité des travaux tout seul.

Après tout, vous avez un accès à internet et ses millions de tutoriels de bricolage sur YouTube. Les plans, les paperasses, les travaux divers, il n’y a rien de compliqué là-dedans. Pas vrai ? Mais en fait, vous allez peut-être vous rendre compte que ça vous prend trois fois le temps qu’aurait mis un artisan qualifié. Ou alors que votre carrelage est mal posé. Ou encore que vous allez devoir investir des centaines d’euros dans de l’outillage de qualité.

Au final, vous avez fait des économies, c’est certain. Mais peut-être au détriment de votre santé et de la qualité des travaux. Vous passez des mois (ou des années ?) dans une maison-chantier.

Imaginez qu’à la place vous auriez pu faire un crédit bancaire un peu plus important, investir, et donner plus de valeur à votre bien immobilier.

Clairement, si vous n’êtes pas un concepteur né et un super bricoleur, il est préférable de déléguer certaines tâches à des pros lors de travaux d’agrandissement de maison. C’est plus cher, mais c’est une garantie de résultats. En faisant le choix de l’architecte et de l’artisan, vous avez également une garantie décennale.

Erreur n°4 : Choisir de construire une extension bois soi-même (et pas cher) quand on rêve d’un projet hors-norme

Vous avez peut-être regardé l’émission de Capital sur M6 : “Une maison plus grande sans déménager: ils poussent les murs et cassent les prix.” C’était fin mai 2019. Julien Courbet et son équipe vous présentaient les prix très variables pour faire construire une extension de maison : entre 1 500 et 4 000 euros/m².

C’est pour cette raison que de nombreux Français décident de monter eux-mêmes leur extension pour faire des économies à tout prix. C’est peut-être votre cas ? Vous avez envie de vous lancer dans l’autoconstruction en extension bois ? Je vous explique ce qui s’est dit dans Capital, si vous n’avez pas eu l’occasion de visionner l’émission.

Julien Courbet explique qu’il est possible de casser totalement les prix de votre extension au m². Le coût est réduit à 700 euros/m², c’est plus de 3 fois moins qu’en choisissant un maître d’oeuvre. Cette somme est presque dérisoire, c’est certain, et fait rêver plus d’une famille. Le plus impressionnant, c’est que les travaux sont achevés en…1 journée !

Le hic ? (Oui, il y en a toujours un :), voire plusieurs) :

  • Il faut être bien outillé et habile de ses mains. Ce type de projet n’est donc pas à la portée du bricoleur du dimanche ;
  • L’extension bois en kit est banale et n’est pas personnalisable : c’est un simple cube ;
  • Les matériaux ne sont pas de la super qualité ;
  • Il n’est nul part question d’harmoniser l’architecture de l’extension avec le bâti existant.

Bref, on ne va vous dire qu’on adore cette solution, car elle met en péril le travail des architectes, et donc notre réseau.

Pour nous rassurer, nous avons l’intime conviction que de nombreuses personnes préfèrent choisir la qualité, la maison sur mesure, la touche architecturale qui nous/vous plait tant…et qui donne une âme à un lieu de vie, qui le rend agréable et fonctionnel tout en lui apportant une vraie valeur immobilière.

Un cube en bois ?…ok, c’est pas cher.

Erreur n°5 : Commander un kit extension bois “classique” quand on habite en altitude

Vous le savez certainement puisque vous habitez dans nos belles montagnes : l’hiver est plus vigoureux que dans les plaines. Dans le domaine de la construction, on ne peut pas négliger le climat. Au-dessus d’une altitude de 900 mètres, les DTU (Documents Techniques Unifiés) ne sont pas les mêmes.

On pense notamment aux fenêtres qui doivent être adaptées à la pression atmosphérique. L’isolation doit, au minimum, être plus épaisse de 50%. Les fondations et les réseaux d’eau doivent également retenir votre attention, car il est indispensable qu’ils soient situés à plus d’un mètre sous-terre pour être hors-gel.

Bref, vous avez compris l’idée. Ce que nous souhaitons vous expliquer, c’est qu’acheter une extension bois à monter soi-même semble une solution risquée quand on vit à la montagne.

Vous pouvez toujours vous adresser à des professionnels près de chez vous qui vous garantissent le respect des normes. Dans ce cas, vous n’aurez pas à vous inquiéter d’un effondrement éventuel de la toiture après plusieurs jours de neige.

 

Vous l’aurez compris, quand on décide de faire des travaux d’agrandissement chez soi, il y a de nombreux éléments à ne pas négliger. C’est valable pour l’extension bois, mais également pour toutes les autres solutions que vous pourriez choisir.

Aujourd’hui, la démerde et le DIY sont dans l’air du temps ; et c’est génial ! Apprendre, créer et concevoir, c’est très valorisant. Cependant, faire appel à des professionnels peut vous permettre de gagner en temps et en qualité d’exécution. On parle de votre maison, d’un bien durable qui sera encore là quand naîtront vos petits et arrières-petits enfants.

Vous souhaitez en parler avec un architecte ? Le premier RDV est gratuit et sans engagement. Profitez-en !

Maude
Ă€ propos de l'auteur

Maude Tilliez

Accro à la construction, je recherche pour vous les infos, les actus et me renseigne sur la législation du monde de l’architecture.
Partagez
Tweetez
Partagez